Miraculine : baie du miracle modifiant les saveurs

Miraculine : baie du miracle modifiant les saveurs

Un petit fruit à noyau, rouge à chair blanche, ovale, gros comme une olive pousse sur le Synsepalum Dulcificum principalement en Afrique de l’Ouest (Ghana), mais aussi en Guadeloupe et en Polynésie française. Cette baie miraculeuse est utilisée depuis des générations pour rendre plus agréable la dégustation de fruits non matures… Pourquoi ? Tout simplement car ce petit fruit a le pouvoir de modifier vos perceptions gustatives pendant plus d’une heure. Il rend l’acidité comme l’amertume douces et exacerbe les arômes !

Vertus des « miracle berries »

La miraculine active nos récepteurs au goût sucré lorsqu’ils sont en présence d’un milieu acide !

Ainsi, durant 30 minutes à 2 heures après la consommation de la baie du miracle, vos sens seront délicieusement trompés.

Le plus incroyable est que ces vertus sont conservées même lorsque le fruit est lyophilisé ! Ainsi, des pastilles ou comprimés de miraculine peuvent facilement voyager à travers le monde, être conservées pour modifier nos perceptions gustatives avec délectation.

Risques liés à la consommation de miraculine

Dans les années 70, aux États-Unis, la société Miralin, créée par un groupe d’anciens d’Harvard, avait mené des recherches pour savoir si la consommation de miraculine présentait des risques, même avec une consommation importante. Les résultats de cette étude, menée sur des rats, indiquait apparemment qu’une dose de 50 mg de miraculine quotidienne durant 2 ans, n’affectait pas la santé des sujets…

Cependant, cette société a été contrainte de déposer le bilan suite à l’interdiction de commercialiser cette baie du miracle par la Food and Drug administration, pour faute d’élément prouvant que cette « miracle berry » était inoffensive… Était-ce une réponse motivée par les lobbies du sucre ou  par un réel manque d’éléments ?

Une étude approfondie a eu lieu pour déterminer si la consommation de miraculine présentait des risques, notamment par une équipe de chercheurs franco-japonais en 2012. L’étude de ce fruit miracle et de ses applications est aussi étudiée, depuis 2016, par l’INRA afin de palier aux frustrations gustatives des diabétiques ou des patients sous chimiothérapie.

Enfin, si les risques de consommation de cette baie du miracle semblent écartés, qu’en est-il de consommer une nourriture plus acide régulièrement ? N’y-a-t-il pas des risques dentaires ou digestifs ?

Applications de la baie du miracle

Les applications de la miraculine semblent infinies… Solution contre la malbouffe, palliatif pour diabétiques, diversification alimentaire, redonner du goût aux patients sous chimiothérapie, consommation festive, les possibilités ne manquent pas !

Elle est ainsi devenue la coqueluche des « Flavour Tripping Party ». Il s’agit de soirées où les convives se délectent d’un buffet d’oignons, de citrons, de cornichons, de pommes, de bananes, d’ananas, de kiwis, de café, de cacao et de tomates après avoir ingéré de la miraculine. Les saveurs sont chamboulées, les sens en éveil et les arômes re-découverts sous un jour nouveau.

J’ai testé la miraculine

Toujours à l’affût de mieux connaître nos perceptions sensorielles, Délices d’initiés a testé pour vous la miraculine.

Après de maintes recherches, nous avons pu trouver via le net un site e-commerce proposant de la miraculine et surtout la possibilité de l’expédier en France ! Quelques jours plus tard, une petite boîte en carton nous est parvenue, contenant un sachet scellé et une tablette de comprimés. Leur aspect est lisse, et la couleur hétérogène alternant des particules roses et blanches.

J’ai laissé le comprimé fondre en veillant à ce qu’il recouvre chaque papille !

Puis, la dégustation a commencée… Au menu, noix, kiwi, thé, oignon cru, confiture de cerise, citron jaune, cornichons, café… Il faut avouer que sur le citron, l’expérience est spectaculaire. L’acidité ne disparaît pas, elle devient acidulée. C’est-à-dire qu’elle est combinée à une saveur sucrée au moins aussi intense que l’acidité. Cette dernière s’en trouve compensée… Quant au vinaigre, il est certes plus sucré, mais reste vraiment acide !

Le tabasco reste trèèèès épicé contrairement à ce que j’avais pu lire sur le sujet, prudence !

Le plus spectaculaire reste la fraise… La moindre fraise peu mûre, même croquante et acide devient, après consommation de la baie du miracle, sucrée et très parfumée : un délice !

Sur le cornichon comme l’oignon, l’expérience est aussi saisissante, mais moins agréable : la baie du miracle conserve les arômes de cornichon, mais en sucré ! Le kiwi était perçu comme plus sucré, la noix sans amertume. Sur le thé, aucune modification flagrante… Quant au café et à une solution buvable à base de quinine (pour l’amertume), l’amertume est très atténuée, juste perceptible et donc agréable.

Une expérience à vivre !

Envie d’essayer les baies du miracle ?

Seule solution pour goûter à ce plaisir récréatif offert par la baie du miracle, commander en ligne ou participer à l’une de nos « miraculine party » !

Cette plane rare n’est cultivée à des fins commerciales qu’au Ghana, à Taïwan et en Floride…

Délices d’initiés vous proposera prochainement quelques dates de « miraculine party », n’hésitez pas à nous contacter pour vous inscrire !

Commentaires