Composer un plateau de charcuterie

Comment composer un plateau de charcuterie ?

 

 

 

Règle n°1 : quels produits pour composer un plateau de charcuterie ?

 

Votre plateau de charcuterie doit pouvoir plaire à chacun. Il est donc nécessaire de proposer un plateau avec au minimum 5 variétés de salaisons. Optez pour certaines valeurs sûres : saucisson sec, jambon cuit, jambon cru, chorizo, caillette, rillettes, terrines, pâtés…

 

Variez les viandes : porc, bœuf, âne, taureau, sanglier… Pensez à la charcuterie hallal ou kasher selon les habitudes et croyances de vos invités pour ne laisser personne en reste.

 

 

 

Règle n°2 : préparer le plateau de charcuterie au bon moment

 

Afin de décupler les arômes de chaque pièce de charcuterie, il est préférable de les sortir du réfrigérateur au moins une heure avant la dégustation. Surtout, ne pas les sortir trop tôt pour éviter que ceux-ci suintent !

 

 

 

Règle n°3 : optez pour une présentation esthétique et pratique

 

La présentation de votre plateau de charcuterie donnera le ton de la dégustation. Elle doit bien être alléchante et esthétique, mais aussi pratique pour favoriser le service. Elle doit aussi bien séparer chaque type de charcuterie pour éviter le transfert d’arômes entre les spécialités. Si vous optez pour un grand plateau, compartimentez-le à l’aide de ramequins. Vous isolerez ainsi chaque salaison pour préserver leurs arômes et limiter les allergies.

 

Si vous proposez des accompagnements, ornez-en votre plateau en les séparant également.

 

Veillez à ce que le support (plat, planche…) ne contamine pas votre charcuterie avec des arômes parasitaires (bois…).

 

Enfin, la question de couper ou non la charcuterie. Deux écoles s’opposent, les traditionnels présenteront la pièce entière et espèreront que les convives connaîtront la manière de la débiter… Pour plus d’esthétisme et de praticité, les modernistes préfèreront des pièces déjà découpées, plus graphique.

 

La présentation est alors libre à chacun : mosaïque, bouquet, sculpture, paysages en charcuterie, tout est possible !

 

 

 

Règle n°4 : composer un plateau de charcuterie à thème

 

Outre la présentation, vous pouvez imaginer un plateau de charcuterie thématique. Optez, par exemple, pour un thème géographique en choisissant de la charcuterie issue d’une même région ou d’un même pays, ou bien un plateau par type de charcuterie : saucissons, pâtés, rillettes, jambons cuits ou crus…

 

Pensez bien sûr à retirer les emballages et les feuilles interstitielles peu esthétiques bien que pratiques !

 

Pensez à étiqueter chaque pièce proposée pour aider vos convives dans leur choix et leur faire découvrir des nouveautés. Pour cela, précisez sur l’étiquette le nom de la pièce, sa région d’origine et la viande concernée.

 

 

 

Règle n°5 : équilibrez les saveurs

 

Un plateau de charcuterie est par définition gras et salé… Ré-équilibrez les saveurs en ajoutant des éléments acides comme des cornichons, des pommes vertes type Granny Smith, des olives vertes… Vous pouvez aussi jouez aussi la carte du sucré (dans un plateau de charcuterie différent du premier basé sur le salé et l’acidité) en ajoutant du melon, des pruneaux…

 

 

 

 

Règle n° 6 : dégustez !

 

Enfin, reste à proposer des alliances intéressantes pour sublimer chaque salaison. Pains, vins blancs, rosés ou rouges, bière, spiritueux, fruits frais ou secs, sucré & salé… Faites appel à votre créativité ! Pour réussir vos alliances gustatives, découvrez  grâce à Délices d’initiés, 4 méthodes infaillibles d’alliances ou de « pairing »!

 

 

 

Enfin, apprenez à déguster les salaisons grâce aux conseils avisés de Délices d’initiés ici !

 

 

Commentaires