Déguster du Champagne

Conseils dégustation / /

Partagez :

Analyse sensorielle d’un effervescent – Champagne

Comment déguster du Champagne ou un vin effervescent ?

Nous le dirons jamais assez, mais pour toute dégustation, optez pour une pièce aérée à  l’odeur neutre) avec des couleurs neutres (blanc). L’éclairage doit simuler la lumière du jour (4500 K°), l’hygrométrie et la température standard. Cela permet d’éviter toute perturbation nuisant à vos perceptions.

Les cabines d’analyse sensorielle offrent une attention totale et une meilleure objectivité (sans influence d’autres dégustateurs !).

Délices d’initiés vous délivre sa méthode pour apprendre à déguster le champagne ou tout autre vin effervescent. Découvrez l’analyse sensorielle d’un vin effervescent, d’un Champagne.

Bien servir un Champagne

Pour déguster ou analyser un Champagne dans les conditions idéales, choisissez un verre ayant à la fois une hauteur permettant aux bulles de s’échapper et aux arômes d’évoluer, mais aussi au volume suffisant. Le verre doit être propre pour éviter d’éteindre les bulles, mais pas trop propre pour permettre l’effervescence.

Servez le Champagne aux deux-tiers du verre pour favoriser la perception des arômes. Laissez le Champagne s’ouvrir afin de percevoir ses subtilités.

Analyse sensorielle du Champagne ou d’un vin effervescent : phase visuelle

La mousse

La mousse est-elle ou non persistante ? Quelle est sa couleur : blanche ou crème ? Une mousse blanche proviendra d’un « Blanc de blancs », un Champagne issu de raisin blanc (Chardonnay). Une mousse crème indiquer qu’il s’agit d’un « Blanc de noirs », un Champagne issu de raisin noir (Pinot noir ou Pinot meunier).

Décrivez ce que vous observez lors de cette analyse sensorielle du Champagne : nuance de couleur, taille des bulles, homogénéité…

Des bulles trop importantes pourraient indiquer un excès de CO2. Elles doivent être fines, moins d’un millimètre de diamètre.

La couleur du Champagne

La palette de couleurs évolue du jaune opalescent au doré (or jaune, vieil or, or vert, or gris, jaune paille…) en passant par des nuances rosées ou saumonées…

Déguster du Champagne : phase gustative

Et voici enfin venu le moment de la dégustation du Champagne !

Apprenez à dissocier chaque phase : l’attaque, la dégustation, et la finale

Quelles sensations percevez-vous une fois le Champagne en bouche ? Avec quelle intensité ? Procédez de même pour les vins effervescents ou crémants.

Quels arômes pouvez-vous identifier, notamment par la rétro-olfaction ? À quelles familles appartiennent ces arômes (floraux, fruités, végétaux, épicés, empyreumatiques…) ?

À quel moment de l’analyse sensorielle du Champagne percevez-vous ces saveurs ? Sont-elles plaisantes ou déplaisantes ? Douces ou fortes ?

L’alcool renforce-t-il ou atténue-t-il ces saveurs ? L’alcool est-il généreux, discret ? Ce champagne est-il sucré : mœlleux, sec ?

Enfin, quelles saveurs percevez-vous (umami, salé, amer, acide, sucré…) lors de l’ analyse sensorielle d’un vin effervescent ?

Analyse sensorielle du Champagne : analyse auditive

L’ouïe est également un des sens sur lequel s’arrêter lors de l’ analyse sensorielle d’un vin effervescent. En effet, le fameux « pop » du bouchon de Champagne qui explose, le bruit du Champagne qui coule dans la flûte ou encore le crépitement de la mousse sont des sons qui mettent en condition ! Caractérisez son volume, sa fréquence, sa régularité…

Analyse sensorielle d’un vin effervescent : analyse olfactive

Déguster du Champagne se fait en humant par petites inspirations pour en percevoir les arômes. Comme pour le vin, 3 nez se distinguent : le premier pour les arômes primaires mais est souvent à bannir car trop influencé par le CO2. Le second nez dévoile les arômes complémentaires après avoir fait tournoyer le Champagne dans le verre (aération ou oxydation, sans le maltraiter non plus !). Enfin, le troisième nez est l’ensemble des arômes perçus dans le verre vidé.

Déguster du Champagne : sensations trigéminales & tactiles

Pour clore cette dégustation, prêtez attention aux sensations tactiles perçues : la consistance de la mousse, l’effervescence en bouche…

Enfin, Délices d’initiés vous suggère de conserver vos notes de dégustation. Vous pourrez alors les comparer à celles d’autres dégustateurs et ainsi compléter votre analyse sensorielle du Champagne. Cet archivage vous permettra de vous assurer de la régularité de votre analyse sensorielle d’un vin effervescent ou d’un même Champagne.

Enregistrer

Commentaires