Appellations & labels : AOP, AOC, IGP, STG et Label Rouge

Décryptage étiquettes & labels / /

Partagez :

Les Signes officiels d’Identification de la Qualité et de l’Origine (SIQO)

Les appellations AOP, AOC, IGP, STG et Label Rouge attestent d’un véritable savoir-faire lié à un terroir précis. Ils sont signes de qualité pour les produits alimentaires. Ces appellations sont regroupées sous le nom de Signes officiels d’Identification de la Qualité et de l’Origine (SIQO), dont le label Agriculture Biologique fait aussi partie.

AOP, AOC : appellations liées à un savoir-faire et à un terroir

L’Appellation d’origine protégée (AOP) concerne des produits faits selon un cahier des charges précis. Ce dernier règlemente le savoir-faire (étapes et méthodes) et la zone géographique de production. Ces deux éléments confèrent au produit alimentaire des caractéristiques qui lui sont propres. L’AOC est un label géré au niveau européen.

L’Appellation d’origine contrôlée (AOC) est l’équivalent français de l’AOP. Cependant elle concerne plus de produits, notamment les produits issus de la forêt. L’AOC protège donc l’appellation d’un produit en France. Si ce produit est couvert par la règlementation européenne, l’AOC signifie qu’il répond aussi aux critères AOP.

NB : c’est en 1992 que l’AOP a été créée pour étendre la valorisation des produits français à toute l’Europe.

Ces appellations font l’objet d’un cahier des charges et de procédures de contrôle, par un organisme indépendant, agréé par l’INAO.

Les chiffres des AOC et AOP

Les produits AOC sont principalement des alcools. 364 AOC concernent les vins et spiritueux. De nombreux produits laitiers (49) bénéficient d’une AOP, principalement des fromages. Enfin 42 autres produits ont une AOC, comme des fruits, des légumes, ou huiles…

Les règlements officiels sur les AOC et AOP :

En agroalimentaire, deux règlements européens encadrent les AOC et AOP :

 

IGP : Indication géographique protégée

L’IGP (Indication géographique protégée) protège les produits agricoles liés à un terroir donné. Ce terroir étant à l’origine de la qualité et de la réputation du produit. Pour prétendre à ce SIQO, au moins une des étapes de la production ou de la transformation, doit être réalisées dans le terroir de l’IGP en question. Le vin est un cas à part : toutes les étapes doivent être faites dans l’aire géographique délimitée par l’appellation.

L’IGP ne peut pas être créée sur demande, elle concerne les produits existants jouissant d’une réputation. Celle-ci peut être basée sur la reconnaissance du public, la qualité ou le savoir-faire, s’’ils sont attribuables à la zone géographique de production.

L’IGP s’appuie sur un cahier des charges et des procédures de contrôle, mises en œuvre par un organisme indépendant et agréé par l’INAO.

 

STG : Spécialité traditionnelle garantie

La STG (Spécialité Traditionnelle Garantie), est un SIQO attribué sur la méthode de production, de fabrication ou de transformation traditionnelle. Avec les STG, La région de production n’est pas forcément celle d’origine, la garantie est sur le savoir-faire. Ainsi les étapes de la chaîne de production doivent respecter un cahier des charges précis. Des procédures de contrôle sont ensuite mises en œuvre par un organisme indépendant agréé par l’INAO.

La règlementation officielle sur les STG :

La spécialité traditionnelle garantie est encadrée par le règlement (UE) n° 1151/2012 du 21 novembre 2012 du Parlement relatif aux systèmes de qualité applicables aux produits agricoles et aux denrées alimentaire.

 

Le Label Rouge

Le Label Rouge, est un signe de qualité national. Il désigne les produits alimentaires qui, par leur mode de production ou de fabrication, sont de meilleure qualité que les produits équivalents.

On prend en compte les éléments suivants pour l’évaluation de la qualité : caractéristiques sensorielles, conditions de production, image du produit par rapport à ses conditions de production, éléments de présentation et de service. Les produits Label Rouge doivent aussi répondre à un cahier des charges validé par l’INAO et publié au Journal Officiel.

Pour conserver le Label Rouge, les produits sont soumis à des analyses sensorielles régulières pour les comparer aux produits équivalents non labellisés. Le contrôle du respect du cahier des charges du produit est lui fait par un organisme indépendant certifié par l’INAO.

Enfin, un produit peut cumuler les appellations Label Rouge et IGP ou STG, mais pas Label Rouge et AOP ou AOC.

Seul hic, l’entreprise qui demande le Label Rouge est aussi celle qui propose les autres produits en comparaison… Cela biaise considérablement la comparaison des profils sensoriels !!!

Commentaires