Spécialité traditionnelle garantie

Décryptage étiquettes & labels / /

Partagez :

De nombreux labels existent pour valoriser la qualité des procédés de fabrication de nos produits alimentaires dont le label STG (spécialité traditionnelle garantie). Délices d’initiés vous le présente en quelques lignes.

Le label STG, qu’est-ce que c’est ?

Le label STG (spécialité traditionnelle garantie) est un label européen qui fait référence non pas à un terroir mais à une méthode de production traditionnelle. Il a été créé pour complémenter les labels AOP ou IGP, pour les aliments produits dans des zones géographiques étendues. Son intérêt est de conserver les savoir-faire traditionnels, en imposant aux producteurs de respecter un cahier des charges.

Les 2 niveaux de protection du label STG

Le niveau de protection fort du label STG (spécialité traditionnelle garantie) :

Seuls les produits répondant au cahier des charges peuvent utiliser les appellations traditionnelles. C’est le cas de notre jambon Serrano : si le cahier des charges n’est pas respecté, les producteurs n’ont pas le droit d’utiliser le nom « jambon Serrano ».

Le niveau de protection faible du label STG (spécialité traditionnelle garantie) :

Tous les producteurs ont le droit d’utiliser les appellations soumises à ce niveau de protection. Dans ce cas seule la présence du label STG permet d’avoir la certitude que le mode de fabrication est traditionnel et respecte le cahier des charges établi.

Comment certifier un jambon Serrano pas du tout espagnol ?

Ainsi on peut avoir un jambon Serrano qui n’a jamais été en Espagne ! La mention STG (spécialité traditionnelle garantie) certifie la méthode traditionnelle de fabrication est utilisée, pas l’origine géographique du jambon. Ainsi, ne pensez pas être trompé sur la provenance, ne voyez que la qualité de la méthode garantie et recherchez un autre label si le critère géographique est important (AOP, AOC, IGP…).

Découvrez également les garanties des labels bio et celles des produits issus de l’agriculture biologique.

Commentaires