L’huile de palme : est-ce dangereux ?

Ingrédients controversés / /

Partagez :

L’huile de palme est un ingrédient présent dans de nombreux produits transformés des industries agro-alimentaires, pourtant il est très controversé.

L’huile de palme, qu’est-ce que c’est ?

Elle est obtenue par pressage à chaud de la pulpe du fruit du palmier à huile (Elaeis guineensis), à ne pas confondre avec l’huile de palmiste qui est obtenue à partir des noyaux du même fruit. L’huile de palme est principalement composée  d’acides gras saturés (presque 50 %) et d’acides gras mono-insaturés (près de 40 %).

L’huile de palme rouge, elle, n’est ni raffinée ni traitée. Riche en vitamine E, elle contient quinze fois plus de β-carotène que les carottes. Ces teneurs sont cependant grandement diminuées lors du raffinage. En dessous d’une quarantaine de degrés, l’huile de palme est solide : on devrait donc plutôt parler de graisse végétale que d’huile.

Principalement utilisée dans l’industrie agro-alimentaire, cette huile représente 80 % de la production mondiale. L’oléochimie en utilise 19 % (savons, cosmétiques, bougies…) et le reste sert pour la fabrication de biocarburants. C’est l’huile la plus consommé dans le monde : soit 25 % de la consommation mondiale.

En alimentation, l’huile de palme remplace les matières grasses hydrogénées qui contiennent des acides gras trans. Ceux-ci étant mauvais pour la santé puisqu’ils génèrent une augmentation du mauvais cholestérol (LDL) couplée à une diminution du bon (HDL) ce qui favorise les maladies cardiovasculaires. Les industriels utilisent cette huile plutôt qu’une autre car elle est plus stable lors de la cuisson et qu’elle est moins coûteuse.

Pourquoi est-elle controversée ?

L’huile de palme est principalement controversée pour deux raisons : la santé humaine et l’environnement.

  • Huile de palme : danger pour la santé

L’huile de palme est très riche en acides gras saturés, connus pour augmenter le mauvais cholestérol (LDL) et le bon cholestérol (HDL). La consommation d’huile de palme est donc un facteur de risque pour les maladies cardiovasculaires.
L’impact négatif de l’huile de palme sur la santé reste plus faible que celui des acides gras trans, mais similaire à celui des matières grasses animales.

  • Huile de palme : danger pour l’environnement

  • L’huile de palme est souvent accusée d’être source de déforestation, notamment en Malaisie et en Indonésie (ces deux pays représentent 85 % de la production mondiale). De plus, l’implantation de palmeraies sur des zones de forêt nuit à la biodiversité en réduisant l’habitat naturel de certaines espèces (orangs-outans en Indonésie).
  • Par ailleurs, la culture de l’huile de palme augmente le rejet de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. En effet, cela implique moins de forêt (puits de carbone) et leur destruction par le feu pour obtenir des brulis. Ces 2 actions combinées libèrent beaucoup de CO2.

Comment savoir si un aliment contient de l’huile de palme ?

La présence de l’ huile de palme est souvent signifiée sous la mention générique « huile végétale ». Dès décembre 2016, le détail des huiles est obligatoire. Le consommateur peut ainsi savoir avec certitude si un aliment contient ou non de l’huile de palme.

C’est pour cela que certaines marques ont aussi décidé de mieux informer le consommateur en supprimant l’huile de palme de leur recette ou en utilisant une huile de palme certifiée. Cette dernière est reconnaissable à la mention CSPO ou RSPO Rountable on / Certified Sustainable Palm Oil. Ces acronymes signifient respectivement « table ronde sur l’huile de palme durable » et « huile de palme certifiée durable ». La RSPO est une organisation internationale à l’origine de la mise en place de la certification CSPO. Cela afin de garantir notamment :

  • la traçabilité de l’huile tout le long de la chaîne : de la production à l’utilisation,
  • des pratiques de maintient de la fertilité du sol,
  • un usage réduit de produits phytosanitaires,
  • des conditions de travail décentes pour les salarié,
  • ainsi qu’une absence de litige sur le droit du sol entre les locaux et les producteurs.

Pour préserver votre santé ainsi que celle de la planète, mieux vaut donc éviter l’huile de palme, ou à défaut choisir des produits qui utilisent de l’huile de palme certifiée durable.

Commentaires